Préserver la spiritualité de l’enfant

Il existe beaucoup d’écrits, d’opinion sur la manière d’élever ses enfants, en fonction de leurs fonctions cognitives, de leurs lois naturelles…

Durant près de 5 ans, je me suis occupée en tant que baby-sitter d’une trentaine d’enfants différents dans leur environnement familial, ce qui m’a conduit à m’intéresser à leur fonctionnement, la manière dont ils communiquent, dont ils expriment leurs émotions, leurs besoins. Ces moments d’observation je les ai mis en corrélation avec mes expériences et connaissances sur la spiritualité. Je me suis donc intéressée à la place de l’enfant dans un cercle familial spirituel et à comment l’aider à grandir, se révéler, en prenant en compte son énergie intérieure.

Cet article est à destination de tous ceux qui s’intéresse de près ou de loin aux enfants, à la spiritualité mais surtout aux parents qui cherchent le meilleur pour leurs enfants et à préserver leur bien-être.

La conscience de l’enfant

Un enfant, lorsqu’il nait, a encore toute son innocence. Il regarde, observe autour de lui sans jugement sans peur, il est là pour découvrir le monde, s’extasier, s’amuser, être libre de ses mouvements et de ses pensées.

Un enfant lorsqu’il nait déborde de sensibilité, de ressentis, d’émotions. Il ressent, sans forcément les comprendre, les émotions des autres, de ses parents, il ressent ce qui est invisible. Il a donc une vision plus élargit de ce qui nous entoure et détient une toute autre réalité qui parfois nous dépasse. Il est également en mesure d’utiliser ses capacités extrasensorielles, car elles lui sont innées et sont toujours présente en lui.

Cependant, l’enfant déjà éveillé n’a pas conscience qu’il l’est puisque ses capacités sont innées et naturelles. Elles sont ressenties chaque jour comme quelque chose de normal. Il ne peut donc pas poser des mots sur ce qu’il ressent, prendre l’initiative d’exprimer ses émotions, ses besoins, ce qu’il est, parce que pour lui ce qui le définit en tant qu’enfant est naturel.

Vous l’aurez compris un enfant lorsqu’il arrive sur Terre vit dans l’unicité de ce qui le compose, il voit le monde et les autres comme un tout, son âme est encore pure et préservée de quelconques conditionnements.

Qu’est-ce qu’il se passe au juste après la naissance ?

L’enfant lorsqu’il nait est au contact des autres, la mère est la première personne avec qui il créé un lien affectif donc émotionnel, énergétique, vient ensuite le père, la famille…

L’enfant s’imprègne donc de cet environnement et des personnes qui le composent. Souvenez-vous qu’un enfant observe tout ce qui l’entoure. Il observe donc ses parents, leur manière d’agir, de fonctionner, d’exprimer leurs besoins, leurs émotions, leur interaction avec les autres.

Bref, pour l’enfant, les parents sont un modèle. Son fonctionnement inconscient fait que pour se développer l’enfant ajuste son comportement en fonction de ce qu’il perçoit. Selon lui, la façon de faire des parents ne peut être remise en question car elle semble juste.

De ce fait, un enfant, peut, ne serait-ce que par l’observation, apprendre des concepts spirituels, en observant ses parents. Il semble donc important, en tant que parent, d’avoir une cohérence entre ce qui est dit à l’enfant et les comportements quotidiens adoptés que ce soit à la maison ou à l’extérieur, en dehors du cadre familial.

L’enfant face à la spiritualité : L’écoute et l’explication

Si nous nous remémorons notre éveil spirituel nous nous apercevons que ce dont nous avions et avons besoin le plus souvent est une oreille attentive qui est capable de nous rassurer  et nous donner quelques explications sur ce que nous pouvons ressentir.

L’enfant lorsqu’il grandit prend petit à petit conscience de ce qui l’entoure, il prend conscience de ses émotions, de la joie, de la peur, de la surprise. Il prend aussi conscience des émotions des autres et devient de plus en plus capable de faire la différence, sans forcément être capable de les expliquer. Il prend également conscience de ses capacités extrasensorielles, et peut s’apercevoir inconsciemment que certaines personnes ne les ont pas développées.

Que ce soit pour des évènements de la vie quotidienne ou des faits spirituels, l’enfant a les mêmes besoins que nous quand nous connaissons des changements, des prises de conscience, il a besoin d’être rassuré, écouté. Lorsqu’il exprime ses inquiétudes, ses émotions, le rôle du parent ou tout autre personne est d’être présente et d’essayer d’apporter des réponses sans jugement.

Si votre enfant vous fait part de ressentis que vous ne pouvez expliquer, comme des présences spirituelles, partagez un moment intime avec lui, en cherchant à deux des éléments de réponses, pour comprendre ensembles ce qu’il se passe, toujours en employant des mots d’enfants, pour que l’enfant puisse retrouver un univers familier.

A vous chers parents, votre enfant a déjà tout compris de ce qu’est la spiritualité, il ne fonctionne pas en termes de hiérarchie parent-enfant, nous sommes tous égaux. Il ne fonctionne pas dans l’individualité, il cherche à grandir collectivement. Il ne juge pas, il compatit.
Pour élever nos enfants à la spiritualité, soyons-nous même des enfants, agissons comme nous souhaiterions être traités. Elevons notre propre conscience pour prendre soin de ce qu’il y a de plus précieux chez les enfants : leur part divine.

Iris

Découvrez mes consultations, un véritable accompagnement vers l’expansion de l’être et les hautes fréquences: Expansion Alchimique

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *