Acquérir L’Equilibre des Fréquences

Acquérir l’equilibre des fréquences…

Je me suis brièvement remémorée ce début d’année. L’air ambiant n’est vraiment pas le même que celui de l’année dernière. Au-delà de notre matérialité, c’est toute une identité vibratoire qui change  de senteur et ce de plus en plus rapidement. Tout est plus vif, tout est plus pointilleux, comme si nous allions tous passer le Bac au mois de Juin. En écrivant ces mots, je ressens l’effervescence d’en haut, des constellations positives, où les êtres de hautes fréquences nous regardent et nous accompagnent. Je ressens une foule pleine d’amour qui encourage, qui sait ce que nous traversons. Quelque chose se prépare et bouscule beaucoup de structures, c’est sûr !

Nous sommes à un temps où rien n’est laissé au hasard, nos expériences du moment nous le montrent bien. Les cycles d’évolution se font de plus en plus rapides, nous avons de moins en moins le temps de nous reposer entre les différentes périodes de prise de conscience. Aussitôt qu’un voile est levé, nous voilà partis pour en dévoiler un autre. Nos journées, semaines, s’enchainent à un rythme effréné.

Pourquoi ? Pour que notre existence passe d’un statut 3D à un statut 5D.

Il y a des vagues d’énergies en ce moment autour de nous, qui nous poussent vers le haut, pour redescendre vers le bas. Les vagues énergétiques ne sont pas encore stabilisées bien que de plus en plus intenses. C’est une des raisons pour laquelle nous pouvons être sans cesse fatigués, désorientés, ne pas réussir encore à trouver un certain équilibre. Les énergies envoyées n’ont pas encore trouvé leur équilibre, car nous recevons par moment de nouvelles fréquences à ancrer.

Nous sommes littéralement poussés à nous aligner sur des fréquences bien plus élevées, pour nous permettre d’ancrer véritablement ces fréquences. Nous sommes poussés à nous délaisser des mécanismes intérieurs qui ne résonnent pas avec l’évolution. Tout ceci nous oblige, de plus en plus, à une constante observation de soi, une remise en question de soi. « A quoi ai-je pensé ? », « Quel mot ai-je employé ? » « Est-ce que cela me semble aligné avec la perception que j’ai des hautes fréquences ? ». Non pas pour nous culpabiliser mais pour nous rendre compte de nos fonctionnements et faire les ajustements nécessaires.

Nous passons tous par-là, même ceux qui ont une conscience plus élevée sont également concernés, car ils sont encore dans un corps physique, incarnés dans une matière, qui peut facilement faire émerger d’anciens mécanismes, si nous ne gardons pas un regard affuté sur nous-même. Il est important de concevoir, à mon sens, que rien n’est stable car nous vivons dans un monde instable où des énergies négatives côtoient des énergies plus lumineuses. Il suffit de regarder les guerres déclarées alors que d’un autre côté des personnes s’éveillent. Il y a de grandes disparités énergétiques actuellement sur Terre, et nous sommes là, au milieu, essayant de trouver un équilibre pour nous-même avant que celui-ci, par effet domino, puisse s’installer également vers l’extérieur, de façon éthérique puis physiquement.

Nous sommes tellement chahutés d’énergies différentes quotidiennement, qu’il est très facile, d’être poussé hors de son socle, hors de sa propre énergie. Cet écart énergétique aussi infime semble-t-il peut avoir des conséquences au niveau de nos habitudes 3D, et donc de notre fréquence vibratoire. Si nous prenons pas l’habitude chaque jour de se « remettre à niveau », en se demandant quand est-ce que je n’ai pas été aligné aujourd’hui, qu’ai-je dit, pensé, fait, qui m’aurait ramené à des énergies plus basses que celles que je suis en train d’acquérir et stabiliser, nous risquons d’être de nouveau happés, par l’ouverture de cette petite faille, vers des mécanismes et énergies de basses fréquences, encore bien présentes sur Terre.

C’est cette constance dans l’observation et l’ajustement de soi que les énergies nous poussent à acquérir, afin d’ancrer les fréquences à un niveau matériel en plus d’un niveau spirituel. Se questionner sans cesse pour garder le cap, questionner, pour avancer progressivement. Se questionner en toute honnêteté en mettant à plat toutes nos facettes, même celles qui nous dérangent.  Cette observation de soi, ce travail sur soi est inestimable sur un chemin d’évolution.

Iris

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

Commentaires

  1. Séverine says:

    Incroyable, je vis exactement cela en ce moment… Mais comment le vire calmement? Sereinement? Au delà de la simple prise de conscience, et des questions à se poser? Comment faire concrètement pour rester aligner quotidiennement? Merci d’avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.