L’archétype du guerrier

L’archétype du guerrier

C’est une étrange construction qui se dresse devant moi. Différents bouts de bois sont cloués ensembles pour former un pavé rectangulaire.

Je suis dans le désert, il n’y a rien autour de moi sauf des dunes de sables, mais cette forme en bois m’empêche d’avancer. Pourtant, elle n’est pas bien large, et il me serait aisé de la contourner, mais la voire, là, au milieu de mon chemin me dérange, et cela commence à nourrir une frustration, une colère.

Je vois à ma droite un tronc d’arbre.  Je me décide à le prendre pour frapper cette structure et la détruire pour pouvoir avancer comme je l’ai décidé. Pour détruire ce qu’elle dérange en moi, et la vision que j’ai de mon chemin.

Quand soudain apparait à ma gauche, un homme, un sage, il me demande de regarder cette forme, puis de me regarder moi. En prenant ce tronc, en voulant détruire cette structure, j’ai réveillé en moi l’archétype du guerrier dans ses distorsions, celui qui détruit pour pouvoir avancer plus vite, propulsé par son insatiable impatience, son incompréhension, sa colère.

A côté de moi, le sage dans sa tenue blanche continue de me parler paisiblement. Il m’invite à me connecter à cette structure et faire émerger un autre schéma. Un schéma qui vit également en moi, celui de m’arrêter pour admirer cette structure. Il m’explique que chaque morceau de bois, chaque clou, a une vibration particulière, et que cette vibration est un message à me transmettre.

Délicatement je me mets à toucher le bois, à le comprendre. C’est une toute autre énergie qui s’installe, une énergie de joie de prendre le temps d’admirer. Je comprends que cette structure en face de moi, que je concevais comme un obstacle, n’est en réalité que la représentation de ce qui vit en moi. En m’arrêtant pour observer ce qui me barre la route, je m’autorise à accueillir cette partie de moi-même. Je la conçois petit à petit comme un trésor, elle est une source de connaissance et de sagesse pour m’aider à naviguer avec un œil plus aguerri.

Cette métaphore m’est arrivée alors que je repensais à tout ce qui se passe autour de moi depuis des mois. Elle m’est également arrivée pour me permettre d’expliquer l’un des schémas que nous sommes amenés à acquérir ces temps présents, et les temps à venir.

Notre vie devient de plus en plus challengeante, mouvante. Les expériences qui se présentent à nous sont subtiles car nous sommes face à deux schémas. D’un côté des aspects de notre vie semblent se décoincer, pour devenir plus fluides, nous avançons sur certains domaines.  D’un autre, c’est tout le contraire, nous pouvons connaitre des expériences, des émotions qui sont aux antipodes du premier schéma. Ce schéma est la structure de bois. Cette chose qui nous semble venir tout droit d’on ne sait où pour nous plomber, pour faire obstacle, et ébranle tous nos espoirs posés sur le schéma qui se décoince.

Notre esprit devient donc embrouillé et ne sait plus sur quel pied danser, est-ce que je regarde là où les choses semblent bouger ? Ou, est-ce que je regarde vers ce qui me semble être un obstacle ?

Les deux sont à regarder avec le même regard, la même compassion, les mêmes émotions, la même énergie. Les mécanismes que vous avez réussi à mettre en place lorsque des situations vous sont favorables, sont à adapter pour n’importe quelles situations, dont celles qui vous semblent être négatives.

La période dans laquelle nous nous trouvons et qui, d’après mes ressentis tend à s’installer sur la durée, nous amène à passer d’une vision double, à une vision unie. Nous sommes dans une période qui nous apprend la transcendance, la transmutation de nos déséquilibres par un certain mécanisme.

Je ne dirais pas lequel, volontairement, car c’est à chacun individuellement d’en prendre conscience, de le comprendre, de le ressentir au plus profond de soi, et de le mettre en pratique. Je peux toutefois vous donner un indice, le mot commence par A, se finit par R et se compose de 5 lettres.

C’est à nous dans cette période d’incompréhension, d’apprendre par nous-même, de puiser en nous la force de nous ouvrir à ce mécanisme, pour lui permettre de rayonner de toute ses forces, dans toutes les directions, donc sans murs.

Pour nous permettre d’apprendre ce mécanisme, nous sommes mis au défi. Les schémas qui remontent actuellement sont les schémas qui nous mettent face à nos plus grandes peurs… Il n’y a qu’un mot, qu’un mécanisme qui dépasse toute peur, c’est celui de… A vous de trouver le mot, de trouver sa vibration, et de le nourrir en vous :).

Iris

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

     

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.