Messages reçus en Bretagne | Partie 1

Première partie d’un article, qui relate par écrit, les messages que j’ai reçu lors de mon séjour en Bretagne cet été, dans le Finistère sud.

Pour vous expliquer les faits, étant d’origine bretonne je suis particulièrement attachée à ces terres depuis toute petite et ai toujours ressenti des énergies très fortes. Cette année, l’esprit d’une grand-mère bretonne a décidé de rester quelques jours à mes côtés pour me délivrer des messages, des connaissances. Elle m’a fait naviguer dans des énergies afin de me faire comprendre certaines choses, de cette énergie bretonne si particulière et des dimensions qu’elle couve.

Ces messages sont destinés à être partagés, voici ci-dessous la première partie des messages que j’ai reçu.

Notre environnement est constitué d’une multitude de dimensions énergétiques différentes, en mouvement, et qui parfois se touchent délicatement.

Dans chaque dimension énergétique peut se trouver des êtres qui peuplent cet état vibratoire.

Ce sont certains de ceux-là, que la grand-mère bretonne m’a permis de côtoyer, d’observer, de comprendre, mais surtout, du mieux comprendre l’état dans lequel ils se trouvent actuellement.

Ces petits êtres sont ce qu’on appelle des élémentaux. Des êtres qui ont des caractéristiques d’un ou plusieurs éléments (terre, feu, eau, air…). Ce sont des fées, des lutins, des ondines … Vous devez peut-être vous dire que je vais trop loin que ce ne sont que des légendes. Cela n’en est pas, ce genre d’entité existe bien. Certains ne ressemblent pas aux images dans les contes pour enfants. Ils ressemblent davantage à des insectes, ou des éléments de la nature, un tronc d’arbre, une feuille, avec une conscience plus élevée que les humains.

Ces petits êtres peuplent une dimension différente de la notre mais toujours sur le plan terrestre. La différence de vibration et dimensionnelle, fait que nous ne les voyons pas, car ils ne sont pas constitués de la même matière que nous.

Mais il existe une seconde raison que la grand-mère bretonne m’a conté.

Ces petits élémentaux se protègent. Ils se protègent de l’humain, qui évoluant dans une dualité, loin du coeur, devient un danger. Notre égo, volonté à posséder, à dénaturer notre environnement, à propager la non-vie, sans s’en rendre compte, met à mal certains peuples d’autres dimensions, en plus des peuples vivant sur la dimension humaine (insectes, animaux, végétaux et même l’humain…). Les élémentaux craignent, en restant dans un environnement qui ne leur est plus favorable,  que leur dimension énergétique ne puisse plus côtoyer celle de l’humain et de la Terre physique, et ainsi, ils craignent de ne plus pouvoir exercer ce pour quoi ils sont venus. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas confiance en l’humain, ils savent très bien que nous sommes capables d’évoluer, mais espèrent patiemment que nous puissions nous diriger vers la vibration du coeur avant qu’ils ne soient plus en mesure de nous seconder.

Les élémentaux sont proches de la nature, mais une nature où la vie règne. La grand-mère bretonne m’a expliqué qu’un bon nombre d’élémentaux ont fui les villes, les lieux où la vie est dénaturée, artificielle. Seule une poignée d’entre eux reste à l’intérieur des villes ou à proximité pour continuer à aider les humains dans leur évolution, à nous souffler certaines énergies pour que nous puissions nous réveiller. Ils sont une poignée, si l’on compare aux nombres d’élémentaux que l’on peut ressentir en pleine nature, sur des lieux qui ont gardé toute leur authenticité de vie.

La plus grande partie des élémentaux travaille en silence, dans les forêts, les montagnes, les rivières et lacs naturels. Ils travaillent à préserver l’énergie de vie terrestre, faire en sorte qu’elle ne disparaisse pas, afin de garder un certain équilibre terrestre, mis à mal par les actions humaines. Pour certains, ils essaient de réparer les dégâts énergétiques causés par l’homme. En écrivant cela, des petits êtres pointent du doigt nos pensées, qui ne sont toujours pas positivement correctes lorsque nous franchissons certains lieux peuplés par les gardiens, les élémentaux. Les pensées étant comme des bulles d’énergie, qui lorsqu’elles sont émises à un endroit X, restent à cet endroit.

Voilà, pour la première partie des messages reçus, si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser en commentaire.

A bientôt,

Iris

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

     

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.