Les dynamiques du changement

Tout autour de nous est changement, à chaque instant de la vie, chaque journée nous pouvons être face au changement quel qu’il soit, aussi minime semble-t-il, changer de route pour aller faire des courses est un changement en soi. Partir en quête de soi et révéler ses ressources innées est un changement aussi.
Qu’est-ce qui nous pousse vers le changement ? Comment le changement se manifeste-il en nous ? Est-il si simple que cela, ou rendons-nous le changement difficile ? Comment faire pour le concrétiser ?
Je vous emmène vers une exploration de ce mot, souhaité par beaucoup d’entre nous, relevant du fantasme parfois, qui peut faire peur aussi… mais qui est accessible à tous.

 

Pourquoi souhaitons-nous changer ?

Tout changement survient à la suite d’une sensation plus ou moins consciente que des aspects de notre vie ne nous conviennent plus. Le changement est comme une perte identitaire par rapport à son environnement, on ne se sent plus appartenir à ce cadre, à une façon de vivre, à une façon de penser.

On ressent en soi que des aspects bougent, on a l’impression de se réveiller et de prendre conscience de ce qu’il se passe à l’intérieur de soi mais aussi à l’extérieur. C’est une sorte de séparation qui s’amorce, une distorsion, une désunion, par rapport à notre environnement, qui nous fait voir l’extérieur comme un corps étranger.

Dans cette prise de conscience que l’environnement ne nous convient plus, les sensations ne sont pas agréables. On peut se sentir perdu, seul, triste… Alors nous partons à la quête de ce qui pourrait nous apporter plus de joie, plus d’harmonie, nous partons à la quête du changement.

 

La dynamique de notre psyché en cas de changement

Le changement est une réelle sortie de zone de confort, que nous ressentons plus fortement lorsqu’un changement se fait plus grand, comme le fait de commencer un nouvel emploi ou que l’on entame un réel travail sur soi.

Sur ce dernier point, il est fréquent de voir apparaitre un mécanisme inconscient qui est celui de se défendre face au changement, car il réveille en nous des sensations désagréables, des doutes, un manque de contrôle…

Le mécanisme de notre psyché qui se réveille est celui de l’égo. L’égo est une particularité de notre psyché qui s’active lorsqu’il sent un danger, c’est un gardien en armure qui nous protège des douleurs émotionnelles et psychologiques. L’égo est le gardien des souvenirs inconscients d’évènements passés qui nous ont traumatisé, qui ont suscité des douleurs émotionnelles, comme la peur, la colère, la tristesse.

Tout changement amène une sortie de zone de confort plus ou moins grande. Sortir de sa zone de confort est un danger pour l’égo. Dans une dynamique de changement, l’égo prend son rôle à cœur et devient très actif dans le combat de la douleur. Dans beaucoup de cas rencontrés, si ce n’est tous, l’égo utilise le mental pour nous faire ressasser toutes les expériences passées. Ce mécanisme fait raviver la douleur de ces évènements et donc la peur intérieure, que le changement apportera les mêmes phénomènes, et surtout les mêmes douleurs émotionnelles. Lorsque l’on souhaite changer nous avons un flot de pensée qui arrive.  Comme dit le dicton :  nous savons ce que nous laissons, mais nous ne savons pas ce que nous gagnons. L’égo joue avec cela dans l’espoir de nous faire rester dans une zone de confort.

 

Nos énergies face aux changements

Notre routine de vie, notre zone de confort … tant que ces aspects nous permettent de nous sentir en sécurité et en joie, ils structurent notre énergie au niveau de l’ancrage. Nous nous sentons stabilisé dans notre environnement intérieur et extérieur.

Dès que notre environnement ne nous convient plus, qu’un changement arrive, qu’il soit désiré ou non, notre énergie d’ancrage est ébranlée. Notre ancrage ne retrouve plus ce sur quoi il s’est constitué, nous ne retrouvons plus nos marques. Nous nous sentons perdus dans un environnement, qui nous semblait pourtant familier et sécurisant. Cette déstabilisation impacte notre capacité d’être en joie, en confiance, notre créativité, nous nous sentons fatigués moralement, émotionnellement mais aussi physiquement…

Lorsque l’ancrage est non stable, peurs et doutes s’installent. Si en plus, notre égo s’y met, ces sensations sont ressenties de façon plus intense. Le flot de pensée qui nous assaille est comme un ballon de baudruche qui se gonfle au niveau de notre tête. Quand nous ressassons un mal-être, une peur, un doute, ce ballon gonfle tellement que nos pieds ne touchent plus le sol, au grand dam de notre ancrage, qui lui aussi perd pieds…

Un temps de changement a aussi son lot d’ambivalence, car en plus de se sentir perdu, nous avons la sensation d’aller retrouver quelque chose qui met notre cœur en joie, mais quoi ? On aimerait bien le savoir, mais ce n’est pas le cas, alors tout ceci, créé en nous une frustration, qui cumulée aux exploits de notre égo, fait tourner notre boussole dans tous les sens. Nous ne savons plus quel chemin prendre.

 

Pourquoi n’arrivons-nous pas à manifester un changement ?

Le changement, est avant tout, à mon sens, un état d’esprit. Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne lorsqu’il s’agit de penser et acter un changement. Certains le font plus facilement et d’autres non. Tout dépend de la place qu’on laisse à nos peurs, à nos doutes… aux souvenirs de notre passé, dans ce processus de changement.

Un changement nous met face à nos peurs, car il nous fait sortir de notre zone de confort. Ces peurs nous positionnent dans un état d’attente, notamment vis-à-vis de l’extérieur. Acter le changement, le mettre en place, se mettre en avant, faire des choix, est ce qui fait peur à notre égo. Ce dernier nous fait espérer que ces actions peuvent se mettre en place seules depuis l’extérieur, ainsi, nous n’avons pas à risquer de nous faire mal.

Un changement est simple si nous y mettons du notre. Il ne s’agit pas uniquement de le penser, le ressentir (ces aspects sont les premières étapes d’un changement), il s’agit avant tout d’acter au quotidien dans le sens du changement souhaité, quand bien même nous le savons, car ce qui empêche aussi un changement d’être, est de ne pas savoir ce que l’on souhaite…

 

De quoi un changement a besoin pour se concrétiser

Affiner son désir de changement

Bien souvent nous avons du mal à mettre des mots sur notre besoin de changement. Nous savons qu’une envie d’ailleurs se fait sentir, ou est déjà bien présente, mais nous ne savons pas avec exactitudes ce que c’est. Prenez le temps d’observer cette envie qui jaillie en vous. Qu’a-t-elle à vous dire ? Qu’est-ce qui ne vous convient plus ? Quelles sont vos aspirations de vie ? Ce que vous souhaitez créer, voir se concrétiser ? Quels sont vos objectifs à court, moyen et long terme ?

Prendre conscience de ses freins…

Etre en capacité de voir nos mécanismes intérieurs est une vraie valeur ajoutée, lorsque ceux-ci sont vus sans jugement et dans l’acceptation. Cela nous permet d’identifier avec plus de précisions ce sur quoi nous devons travailler pour atteindre un objectif de changement. Est-ce la peur de l’échec ? Du jugement ? Le fait de ne pas se sentir capable ? Des croyances telles qu’un changement demande de l’argent ou du temps ou que c’est compliqué ?

…Pour mieux les transmuter

Comme je disais plus haut, le changement est un état d’esprit, une réelle volonté intérieure d’atteindre un objectif de changement. L’état d’esprit qui permet le changement est celui du positif, celui qui donne des ailes, qui nous permet d’être principalement axés sur le présent et toutes les possibilités dont il regorge, des possibilités aussi bien qu’intérieures, qu’extérieurs. Chaque frein identifié peut être transmuté par le simple fait de les voir comme des atouts, et les contre valider en se demandant si à l’état présent ils sont légitimes ou pas, est-ce qu’ils nous servent ou pas.

Voir ses ressources innées existantes

Nous sommes des êtres avec une caverne d’Alibaba intérieure, que nous ne soupçonnons même pas. D’ailleurs, lors d’un changement, nous sommes tellement tournés vers la concrétisation future d’un objectif, que nous oublions de regarder les ressources innées, qui nous permettraient d’avancer pas à pas. Il existe en nous des qualités, des compétences acquises, un savoir faire et un savoir être qui sont précieux dans la concrétisation d’un changement. Prenez le temps de faire le bilan de ces notions, pour regonfler un état d’esprit positif, et ne plus voir un changement comme une montagne mais comme une dune de sable.

Voir les ressources extérieures mobilisables

De même que pour les ressources intérieures, il existe des ressources extérieures mobilisables. Il existe un tas d’outils autour de nous utilisables, dans le présent, pour commencer à créer le changement, il suffit de regarder internet, d’explorer ce qui se fait, pour comprendre que nous avons quelques ingrédients à disposition pour commencer à créer sa recette, son changement pas à pas.

Se mettre en action

Un désir de changement ne se concrétise pas sans action (désolée pour ceux qui pensent que la loi d’attraction vient toute seule). Il ne s’agit pas de changer radicalement du jour au lendemain mais de semer des graines, de construire les fondations d’un renouveau par des petites actions quotidiennes. Essayez un maximum de ne pas vous submerger de tâches, vous n’y arriverez pas, soyez dans un état d’esprit où chaque pas compte, chaque pas est une victoire. Constituez vous une petite stratégie par semaine, un challenge à relever, pour commencer à concrétiser votre changement.

 
Le changement, je pourrai en parler des heures. Il existe énormément de nuances dans cette pratique de changement selon les personnes. Tout dépend des schémas inconscients qui sont en place, des ressources innées de chacun, ce qui existe dans l’environnement de chacun.

Pour conclure, un changement, comme tout objectif de vie personnelle ou professionnelle, demande un minimum de rigueur, de préparation et d’action. C’est quelque chose qui généralement prend du temps, qui nous enseigne la patience et le lâcher prise. Le changement est pour moi une exploration. C’est une quête, une quête de soi, et donc une quête de vie.

Iris – Coaching Holistique & Soins Energétiques

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.