Comment prendre sa place grâce à la spiritualité ?

L’une des grandes thématiques soulevée dans la majorité des accompagnements que je réalise, est de savoir qu’elle place prendre dans cette vie et comment la mettre en pratique. C’est une thématique qui me passionne, et je prends grand plaisir à accompagner dans cette voie.  J’utilise mon expérience dans le domaine spirituel et du développement personnel pour guider ces personnes à prendre leur place, à comprendre et utiliser les outils à disposition pour y arriver, dont la spiritualité.

Comment la spiritualité nous permet de prendre notre place ?

 

Qu’est-ce la spiritualité ?

J’aimerai dans un premier temps vous dévoiler ma vision de la spiritualité. C’est une définition toute simple.

La spiritualité est pour moi un concept, qui nous relie à une capacité innée en chaque être humain, celle de ressentir. La spiritualité est liée aux émotions, à nos ressentis à travers notre corps.

Nous nous dirigeons vers la spiritualité lorsque nous sommes en quête de sens, en quête de soi, tout simplement parce que, dans cette quête de sens, seule la spiritualité est reliée au mot sens. Nous pourrions penser la quête de sens par l’intellect, tellement nous sommes habitués à utiliser cet outil. Pourtant, et je pense que vous serez d’accord, il est très difficile de savoir intellectuellement quelle est notre place, ou bien, nous disons ma place est au bureau, à la maison, dans le métro… Mais nous avons envie d’aller au-delà que de simples mots, nous avons envie de ressentir en soi la ferveur d’être à la bonne place, épanoui.

Dans la majorité des cas, la définition de notre place en termes de sens, fait appel à des sens, à des émotions. C’est là que la spiritualité intervient.

La notion de spiritualité a pris d’énorme proportion, nous sommes nombreux à avoir besoin de sens, à nous relier à nos émotions. Je trouve donc utile de revenir à l’essentiel de la spiritualité : s’ouvrir à la capacité de l’humain à avoir des émotions et de les ressentir dans son corps, en conscience.

 

Prendre sa place grâce aux ressentis et aux émotions.

Il ne vous a pas échappé que lorsque l’on pense à prendre sa place, on pense généralement à un métier, à un cadre prédéfini. Nous avons ce mécanisme depuis tout petit, depuis que l’on nous demande « et toi, tu veux faire quoi quand tu seras plus grand ? ».

Ressentir sa place, avoir des émotions, pour cette, ou ces places, que nous choisissons, va au-delà des cases, au-delà des métiers. Lorsque nous ne nous sentons plus à notre place, dans notre métier ou dans notre vie, ce ne sont pas des mots intellectuels que nous employons. Nous utilisons des mots pour caractériser une émotion et des ressentis « j’ai l’impression d’étouffer », « je me sens perdu, triste… »

Pour retrouver le gout de cette place recherchée, de l’épanouissement personnel, j’invite les personnes, que j’accompagne, à chercher en termes d’émotions et de ressentis. Et je vous invite aussi à commencer à faire de même par répondre à cette simple question : lorsque vous pensez à l’épanouissement personnel, quelles émotions surgissent à l’intérieur de vous. Prenez quelques instants pour les ressentir.

Il est souvent difficile de se connecter à ses émotions, car nous n’avons plus l’habitude. Bien souvent, des peurs, des croyances sont liées au concept d’émotions. Nous avons tous remarqué qu’elles sont mal vues dans notre culture. Il y a quelques semaines encore, j’entendais de la crèche en bas de chez moi « arrête de pleurer sinon tu vas chez les bébés ». Depuis tout petit a grandi en nous la croyance que les émotions sont négatives. Nous nous sommes donc coupés de cette faculté à ressentir des émotions et à les exprimer. Nous nous sommes coupés de notre spiritualité.

Dans la quête et la connaissance de la place à prendre en ce monde, il est intéressant de se relier du côté de nos ressentis, car ce sont ces ressentis, qui, lorsqu’utilisés comme boussoles, nous permettront d’identifier là où nous nous sentons bien, épanouis, là où se trouve notre place.

C’est donc un nouvel apprentissage qui s’amorce durant les accompagnements. Un apprentissage grâce à des outils dits « spirituels », qui sont tout simplement des outils pour se connecter à soi, par les émotions et le ressentis corporels. J’invite mes patients à observer la vie à travers la fenêtre du ressenti, observer leurs actions, si elles les rendent épanoui ou non… qu’est-ce qu’il se passe en eux, lorsqu’ils pensent à quelque chose. C’est ainsi que commence à se dessiner cette place tant convoitée, elle devient une idée plus précise, des images, un environnement…

Et vous, seriez-vous prêt à suivre ce cheminement d’émotions, pour prendre contact avec la place, qui vous attend ?

Iris

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.