Pourquoi un arbre ne fera pas de toi quelqu’un d’ancré ?

Publié par Iris le

Fais-tu parti de ceux qui ont compris l’ancrage, mais qui ont du mal à le mettre en pratique ?
Ou bien, tu le ressens parfois et tu souhaites aller plus loin ?

Dans tous les cas, si tu as cliqué sur cet article et que tu es en train de le lire, c’est que la notion d’ancrage t’intéresse.

Et ça tombe bien, car l’ancrage est LA notion à comprendre, à vivre en soi, pour développer tous les aspects de sa vie.

Je t’explique dans cet article, pourquoi.

 

Il est fort possible que tu aies déjà conçu, que l’ancrage répond aux trois points suivants :

  • Voir ses pieds se transformer en racine
  • Se balader dans la nature
  • Embrasser un arbre

En d’autres termes, l’ancrage serait d’être connecté à la terre, au moment présent.

Ces trois points ne sont pas anodins, car ils nous permettent d’avoir une première expérience de l’ancrage dans son corps et dans ses émotions. Si tu les pratiques, peut-être as-tu eu la sensation d’être plus présent, de mieux sentir ton corps, d’avoir moins de pensées éparpillées ?

C’est un bon début.

Mais, j’aimerai te poser une question, les bienfaits ont-ils duré ?

Si je te pose cette question c’est que moi-même, je ne ressens les bienfaits que quelques minutes, après ils s’en vont. Pourquoi ?

Parce que ces méthodes ne sont qu’éphémères.

Dans cet article, j’aimerai t’amener un peu plus loin dans la compréhension de l’ancrage pour que tu puisses renforcer ta pratique dans la durée.

 

Le corps

Dans ta pratique de l’ancrage tu as certainement remarqué que tu te sens mieux dans ton corps, tu te sens vivant, tu as l’impression de le posséder au point de vouloir le faire bouger, le mettre en mouvement. Tu as l’impression que tu ne fais qu’un avec lui. Tu as l’impression de ressentir sa force, ta propre force et ça te rend fière. Ça te donne plein d’énergie physique, te voilà prêt à bouger des montagnes.

Faire durer cet état ? C’est possible ! Pour cela il te suffit d’explorer en profondeur le rapport que tu as avec ton corps.

Le corps, soit on l’aime, soit on ne l’aime pas, ou alors on fait semblant sans grande conviction, pour faire genre (merci les réseaux sociaux).

Dès l’instant où tu te sentiras en confiance avec ton corps, que tu sauras le voir sous l’œil de la beauté, que tu pourras le toucher nu, sans gêne, que tu l’aimeras pour ce qu’il est, alors tu auras gagné en ancrage.

Car ton corps est matière, et ce qui est matière est ancrage.

 

D’ailleurs la matière, parlons-en

C’est un fait, la matière est partout, autour de nous. …le ménage, les courses, les impôts, l’administration à gêrer, remplir des papiers, payer… Pfff… On s’en passerait bien pour faire ce qu’on voudrait, pas vrai ?

On aimerait bien se débarasser de la matière quotidienne pour pouvoir rêver à nos projets, les écrire, commencer à mettre en place quelque chose…

Oh, mais, un instant ! Pour faire tout cela, il me semble que l’on a besoin de matière, non ?!

Nous avons besoin d’un stylo, du papier, pour écrire un projet.
Nous avons besoin de toucher à un ordinateur pour commencer à dévoiler ses messages sur la toile.
Nous avons besoin de remplir un formulaire Cerfa, pour enregistrer son rêve entrepreneurial…

La matière est partout…

Je le sais, tu le sais…. Pourtant, je sais aussi qu’il nous arrive d’avoir envie de la fuir. Et c’est particulièrement le cas, lorsque l’on manque d’ancrage ! Pourquoi ?

Tout simplement, parce que l’on n’a pas réussi à savoir qui on est, quelle est notre place, donc la matière (la vie) nous semble être un terrain inconnu.

 

Savoir qui tu es

« Je n’arrive pas à savoir qui je suis », est une phrase que j’entends souvent en consultation, et peut-être qu’elle te parle également.

Peut-être as-tu la sensation de naviguer dans le brouillard, de ne pas savoir où aller et/ou comment faire les choses. Tu ne sais tout simplement pas ce que tu aimerais faire de ta vie, ce qui t’intéresse vraiment, quelles sont tes valeurs…

C’est cette navigation sans but, qui créé un déséquilibre, un désancrage, et ce n’est pas le fait d’embrasser l’arbre de ton voisin qui va arranger cela.

Il va falloir aller explorer qui tu es, mais surtout explorer la vie autour de toi. Car c’est en se confrontant à la vie matérielle, à ce qui existe dans notre environnement, que nous créons notre boussole intérieure, et que nous commençons à nous ancrer.

En touchant la matière, nous sommes en effet capables de savoir ce qui nous plait ou pas. C’est comme un enfant qui a devant les yeux un plat d’épinard, il ne pourra savoir si cela lui plait, que s’il y goutte.

Pour trouver qui nous sommes, c’est la même chose. Nous avons besoin de faire un plongeon dans la matière, dans la vie, d’aller l’explorer en utilisant nos sens, nos émotions.

Pour connaitre sa voie (sa mission de vie) aussi.

On ne peut pas savoir si être thérapeute nous plait, si nous n’avons pas essayé. Trouver qui l’on est ne passe pas par l’intellectuel, un diplôme, ou parce que le voisin nous a dit cela, alors on le fait. Savoir qui l’on est, passe par le ressenti, l’émotion, l’ancrer dans la matière. L’ancrer dans la matière, en vivre donc, passe par l’action.

 

Ancrer qui tu es

Tu as déjà beaucoup d’idées sur qui tu es, tu sais ce que tu aimes ou non, les valeurs qui font ta personnalité, tu ressens tout cela en toi, cette émotion de joie, ce cœur qui palpite, bref, tu as trouvé ta passion. Je te félicite !

Passons maintenant à l’ultime étape pour dresser ton ancrage fièrement.

Cette ultime étape est de passer de l’idée au concret, du rêve à la matière.

Il va falloir toucher cette matière pour commencer à concrétiser un projet et pas n’importe comment, avec stratégie.

Stratégie, pourquoi ? Parce que la matière, ne se traite pas de la même manière qu’un rêve, elle a un rythme logique, qui répond à une démarche elle aussi logique et structurée.

La première étape pour ancrer un projet, lorsque tu en sais plus sur toi, est d’observer ton environnement, de partir à sa découverte, pour trouver les outils, les matériaux existants qui te permettraient de créer matériellement ton projet.

Imaginons que tu as l’idée de créer une table en marbre brun imperador (si, si ça existe !). Ce n’est pas au supermarché que tu vas trouver cela, il te faudra donc faire des recherches, fouiner dans un bottin, sur internet. Une fois que tu as trouvé ton fournisseur, il va falloir parler à ce fournisseur, négocier, fixer un tarif. Et enfin, il va falloir la créer cette table.

Finalement, ancrer qui nous sommes, créer un projet, demandent de l’assurance, de la détermination, de la confiance, tout ceci s’installe dès lors que l’on va à la rencontre de soi, que l’on répond à la question « qui suis-je ? ». Et encore une fois, ce n’est pas en allant embrasser l’arbre de son voisin que l’on y arrive…

Je ne dis pas que les exercices de visualisation des racines et embrasser les arbres sont à jeter. Ils ont tout leur intérêt dans un début de pratique, ils sont une mise en bouche pour faire connaissance avec l’ancrage.

Mais si tu as vraiment, vraiment l’envie de t’ancrer profondément, efficacement et pour toujours, ne plus avoir l’impression d’être myope en imaginant ta vie, alors je t’invite à commencer à mettre en pratique les quatre points suivants :

  • Explorer, essayer ce qui existe dans ton environnement pour savoir ce qui te plait, qui tu es.
  • Commencer à écrire, élaborer ton projet de vie, ta mission de vie, en fonction des réponses du petit 1).
  • Explorer ton environnement pour te rendre compte des outils existants qui te permettront de t’ancrer pleinement et démarrer ton projet, dans la matière.
  • Passer à l’action

 

Tu es prêt ? Trois, deux, un, GO !

 

« Qui je suis ? » C’est la question à laquelle je t’aide à répondre durant les entretiens individuels, nous mettons en place un cheminement logique, avec des actions simples et engageantes, qui te correspondent à 100% et qui correspondent à ton environnement, plus d’infos ici.

 

***Tout partage est bienvenu si le texte n’est ni tronqué, ni plagié et que la source (url du site) est clairement citée***

Catégories : ArticlesBlog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.